Piece of Geek

Piece of Geek > Piece of RPG > JDR – La divine agonie de Beldal Barbefourbe

JDR – La divine agonie de Beldal Barbefourbe



J’ai récement commencé mon aventure dans le monde du jeu de rôle, mais pas celui du jeux vidéo (qui est déjà bien entamé), mais celui avec des dés et du papier (et pas celui qu’on fume).

Après avoir passé quelques heures à créer mon personnage, lui donner des bonus et des malus, des compétences et des caractéristiques. Me voici lancé dans le fabuleux monde de….

LA DIVINE AGONIE

Un monde où les dieux sont à l’agonie et les démons se préparent dans l’ombre. Entièrement crée par Slaany, tu peux retrouver l’histoire du monde sur l’article de Beyond Nooblike

Je te présente mon histoire, l’histoire de

BELDAL BARBEFOURBE

Je m’appelle Beldal*Barbefourbe, fils de Endak* et Haralsia* BarbeFourbe.

Chasseur de démons de père en fils, fils de mineur.

 

Endak Barbefourbe

Endak Barbefourbe

Haralsia BarbeFourbe

Haralsia BarbeFourbe

 

Laissez moi vous conter mon histoire, car cela sera peut être la dernière.

Je suis fils unique, d’une famille peu reconnue dans le monde nain, surement à cause des récents événements. Mes parents ont mis 6 ans avant de réussir à avoir un enfant; cela va sans dire qu’ils ne pouvaient rien me refuser, mais cela ne dura pas très longtemps.
Je n’ai jamais rencontré d’autres membres de ma famille, soit mes parents m’ignoraient lorsque j’abordais le sujet, soit ils me faisaient comprendre de ne plus poser ce genre de questions. Mais chaque fois que le sujet était lancé, je pouvais voir leurs yeux remplis de peur. Mon père se tenait toujours la poitrine lorsque je posais des questions sur son passé, comme si son cœur allait exploser.

J’ai appris très vite à ne plus poser de question, et à ne surtout pas compter sur les autres. Pour des raisons qui me sont inconnues, ma famille n’a jamais été intégrée dans la communauté naine. Je pense, même que les autres nains nous ignoraient le plus possible.

A cause de cela mon éducation fut succincte. Mon père ne m’a appris que l’art de boire, et de miner. Ma mère quant à elle ne jurait que par la technologie. Cette technologie qui pour elle révolutionnera le monde. Cette technologie qui lui causa sa perte.

Mon histoire commence réellement 40 ans de cela, quand j’avais 20 ans, lorsque mon père m’emmena miner dans un coin de la mine inconnu de tous.

Sur un air de diggy diggy hole*, nous entrâmes dans une cavité étrange. Je fus alors attiré par un gisement couleur or, et pur comme un diamant. Le gisement m’obnubila tellement que le monde autour de moi devint flou. Après quelques minutes, je m’aperçus que mon père n’était plus à mes cotés. Je n’avais pas entendu ses appels à l’aide, ni ses cris de douleur. Quand je retrouvai mon père, inerte, sans vie, son air effrayé et son corps fumant, mon corps ne réagit pas. Impossible de bouger, ni même de regarder derrière moi. Je sentis une présence comme je n’en ai jamais senti dans ma vie. La peur figea mon corps, je vis l’ombre d’une créature toute droite sortie des enfers s’étendre devant moi. La seule chose dont je me souvins après fut mon réveil. Mon corps collé sur celui de mon père, ma main sur sa poitrine encore fumante. Je sentis sous mes doigts une amulette étrange. Je me souvins alors du TOC de mon père lorsque je parlais de son passé; il ne se touchait pas la poitrine, il serrait contre lui cette amulette. Je pris l’amulette et la mis autour de mon cou, puis je portai le corps de mon père jusqu’au village. Lorsque j’arrivai dans le village, je tombai dans un coma d’environ 3 mois.

L’amulette trouvé sur mon père

L’amulette trouvé sur mon père

 

Quand je me suis reveillé, ma mère n’était plus que l’ombre d’elle même, la terreur dans ses yeux n’est plus jamais partie.

 

Quand j’expliquai aux gens du village ce qui m’était arrivé, tout le monde me ria au nez. Seul un démon aurait pu faire ça. Et seul un fou aurait pu me croire. Ils attribuèrent la mort de mon père à une chute de pierres dans la mine. Et pour eux j’avais reçu un bon coup sur la tête. Comme on dit en langage nain : Yevo ni kar*. « Je suis à part. »
Seulement, je sais que je n’aurais jamais pu imaginer cette sensation qui a figé mon corps.
Depuis cette expérience, une étrange marque tribale est apparue sur mon torse et je n’ai plus jamais ressenti la douleur.

 

Symbole étrange apparu

Symbole étrange apparu

C’est ainsi que je suis devenu chasseur de démons. J’ai appris tout ce qui était possible sur les démons dans mon village. Et je dois dire que c’était infime. Pour réussir à vivre je me suis mis à piéger des animaux, à les dresser, et à les vendre au plus offrant.

 

Je me suis mis à apprendre les arts runiques de la magie naine; je sais au plus profond de moi que la technologie ne m’aidera à rien contre ces créatures.
J’ai appris à me sociabiliser, à ne dire que ce que les gens veulent entendre. Je traine dans des bars pour en apprendre davantage sur ma famille, les démons, la magie et tout ce qui pourrait m’être utile. Je tiens de mieux en mieux la bière, et même l’alcool en général. Cela me permet de faire énormément parler les gens.
J’ai alors commencé à revivre, la bière coulant à flot m’a fait oublier les tristes évenements de mon passé. Ma joie de vivre est revenue; je ne vis que pour faire la fête. Je me suis mis à vénérer Lubhon, Dieu de la bière. Comme on dit : “La bière est la preuve indéniable que Lubhon nous aime et veut nous voir heureux”. [Nainjamin Franklin; mi-nain, mi-tortue politique]

 

Récemment une chose particulière s’est produite, l’amulette de mon père a réagi étrangement lors de mes incantations runiques. Je sens que cette amulette regorge de pouvoirs. Il est temps pour moi de partir explorer le monde pour trouver mon salut. Je ne veux pas que d’autres personnes endurent la même expérience.
Je ne sais toujours pas comment cela se fait que je ne suis pas mort cette nuit là. Je pense que l’amulette y est pour quelque chose.
Maintenant je suis persuadé que tout est lié: cette amulette, le fait que mes parents aient mis 6 ans à avoir un enfant, la mort brutale de mon père, le fait que tout le monde nous évite, la terreur dans les yeux de ma mère, la marque sur mon corps, la créature présente lors de la mort de mon père. Tout est lié, j’en suis sûr, tout est de la faute de ces démons.
Beldal Barbefourbe est mon nom, démons, souvenez vous en, car c’est celui qui causera votre perte… mais après l’apéro

 

ANNEXES

Dans le langage nain, le suffixe et le préfixe des noms ont une signification.

Beldal –

Le prefixe bel- veut dire premier, cela fait référence à beldal étant le premier enfant.

Le suffixe -dal signifie buveur.

On peut aussi traduire Beldal, comme étant toujours le premier prêt à boire.

Endak –

Le prefixe en- signifie ancien / vieux

Le suffixe -dak veut dire mineur.

Endak est donc un vieux mineur.

Haralsia –

Le prefixe har- signifie dévoué, chaleureux

Le suffixe -alsia signifie épouse / partenaire (particulière cherche partenaire particulier)

Haralsia est éthymologiquement nainement parlant une épouse dévouée.
Diggy diggy hole https://www.youtube.com/watch?v=ytWz0qVvBZ0
Yevo ni kar. « Je suis à part. » Cette expression est employée en période de deuil ou lors d’une crise de mélancolie. Une traduction plus figurée est : « Laissez-moi tranquille ; je suis inconsolable. »

 

Donc voilà, je vais essayer d’écrire mon aventure sur mon blog du point de vue de mon personnage. J’espère que cela te plaira :).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :