Piece of Geek

Piece of Geek > Piece of Event > Ma Paris Games Week 2017 : Detroit la claque de cette année?

Ma Paris Games Week 2017 : Detroit la claque de cette année?



Et voilà, la Paris Games Week est finie…

C’était la première fois que j’allais à cet événement sous l’enseigne de Piece of Geek. En effet, l’année dernière c’était grâce à Games & geeks que j’avais pu me rendre là-bas.

Cette année, Sony a sorti le grand jeu avec 4 trailer exclusifs et la possibilité de jouer à Detroit : Become Human. Mais ce n’était pas tout, jeuxvideo.com fêter ses 20 ans, Nintendo était présent avec le tout nouveau Mario Odyssey, Bandai nous faisait jouer à Nino Kuni II et Dragon Ball Z fighter, Koch media nous présentait Attack on the Titan 2 et le stand Made In France était encore plus grand que l’année dernière. Mais commençons le vif du sujet.

DETROIT : BECOME HUMAN

Detroit Become Human

Detroit Become Human

Annoncé, en octobre 2015, ce jeu a fait énormément parlé de lui lors de la PGW. Detroit se passe dans un futur ou les androids (robot à apparence humaine, ne pas confondre avec les smartphones) est monnaie courante. Les Androids peuvent alors nous aider dans les tâches quotidiennes telle que ; laver la vaisselle, nourrir notre enfant, faire les courses etc etc. Mais ils peuvent aussi avoir une utilité bien plus ethniquement discutable. On peut imaginer qu’ils peuvent être tués et remplacer facilement par exemple.
Cependant sans trop savoir pourquoi, certains androids deviennent deviant. C’est-à-dire qu’ils peuvent désobéir aux ordres d’un humain, et agir de son propre chef.

Voilà pour le synopsis, et encore une fois Quantic Dream a fait un boulot magnifique sur ce jeu. Chaque choix durant le jeu va avoir un impact sur le reste de l’histoire. L’impact est tel qu’il sera possible de perdre des protagonistes si on fait des mauvaises actions.

Au niveau du gameplay, on déplace son personnage avec le stick gauche et on contrôle la camera avec le stick de droite, cependant pour faire une action simple telle que prendre le cadre ou tourner une poignée, c’est aussi avec le stick droit. Une petite reproche sur le jeu qui fait qu’on se retrouve à prendre un objet au lieu de tourner la camera par exemple.

Mise à part ce défaut je ne trouve rien à redire. Même si la démo ne permet que de jouer une dizaine de minutes, c’est tout ce qu’il me fallait pour m’attacher aux personnages.

D’un point de vue de la communication, on sent que Sony a tout donné. Nous avons eu le droit à un tout nouveau trailer sur le jeu dès le début de la PGW.

 

Mais ce n’était pas tout. Pendant tout le salon nous pouvions voir des hommes et femme habillés dans une vitrine (comme dans le jeu) et se comporter comme des androids pendant toute la durée du salon. Un coup de maitre qui a attiré énormément de gens.

 

Bon voilà, pour moi c’était mon gros coup de coeur de cette PGW 2017. Et c’est un jeu que je prendrais surement day one sans hésitation.

 

LES JEUX MADE IN FRANCE et LE BOX INDIE GARDEN

Cette année je n’ai pas eu énormément de temps à consacrer au salon donc je n’ai pas pu tester tout ce que je voulais. J’ai dû faire des choix, et étant un développeur de jeux vidéo et un des créateurs du studio Black Potion, le choix était de passer le plus de temps possible du côté des jeux indépendants. Encore une fois je n’ai pas pu tout essayer mais j’ai pu quand même repérer des jeux qui valent le détour.

 

Jeux Made In France PGW 2017

Jeux Made In France PGW 2017

VANISHING STARS

Créé par Ninpo, Vanishing Stars est un jeu de type tower defense un peu particulier. En effet, le jeu se passe dans plusieurs univers sur plusieurs planètes. En joueurs contre joueurs, il faudra choisir les unités à produire pour aller au front et essayer de conquérir la planète. Une fois la planète à nous il faudra bien penser à la défendre contre les autres et ça même quand on quitte le jeu. Eh oui, Vanishing Stars est un monde persistant.

Vanishing Stars

Vanishing Stars

 

Au niveau des mécaniques de jeu, on sort des sentiers connus des tower defense habituel. Pour conquérir une planète il faudra se battre pour prendre tous les points de contrôle de la planète. Chaque point de contrôle permet de produire des unités qui iront se battre et capturer les points de contrôle. Pas besoin d’argent pour créer des unités, tout ce dont on a besoin c’est du temps. On choisit l’unité ou les unités que l’on veut construire et le point de contrôle s’occupe du reste. Il construit alors tous les “X” temps les unités nécessaires, où X est le coût en temps des unités.
C’est un peu compliqué à expliquer mais lorsque l’on joue c’est très facile de comprendre.

Pour défendre ses points de contrôle on pourra payer pour placer des tours qui permettront de ralentir les unités ennemies, d’avancer la ligne de front et même de détruire les unités adverses.

Au niveau de l’univers, il y aura une centaine de planètes avec des biomes différents. Chaque biome aura un impact sur notre stratégie. Si on va se battre avec des armes et unités en glace sur une planète de lave ça va pas être super-efficace en effet.

Mon coup de coeur du box Made In France. Une démo est disponible via le site web vanishingstars.com si tu veux essayer.

 

LEIF’S ADVENTURE

LEIF's Adventure

LEIF’s Adventure

 

C’est avec curiosité que j’approche le stand de One Man On Mars, qui me présente son jeu Leif’s Aventure. L’histoire d’un homme qui a tout fait pour être un héros mais qui n’a pas vraiment réussi. Il va malheureusement mourir mais il va chercher à devenir un héros dans le monde des morts.
Un jeu qui va sortir sur Switch et jouable en coopération. À la manière d’un Child of Light le deuxième joueur va contrôler un esprit qui aidera Leif’s dans sa quête. La force de cet esprit est qu’il ne peut pas mourir ou prendre de dégâts (idéal pour jouer avec son bambin du coup) et il pourra arrêter les attaques ennemies et même servir d’appâts pour les attirer pendant que le joueur 1 les éradique.

Ce jeu est incroyable, et c’est encore plus impressionnant de savoir qu’il a été entièrement créée par une seule personne. La démo était peut-être un peu trop longue pendant la PGW mais je peux dire que ça valait le coup.

Un jeu à mettre absolument dans sa whishlist Switch.

 

THINK OF THE CHILDREN

THINK OF THE CHILDREN

THINK OF THE CHILDREN

 

LE jeu qui m’a fait rire c’est définitivement Think of The children. J’ai récemment fini Overcooked et je cherche désespérément ce genre de jeu à faire entre amis. Ici on prend le rôle de parent qui doit s’occuper de leurs enfants. Mais tout le monde sait que ce n’est pas si facile. Chaque enfant va alors essayer de se tuer (en faisant un tour dans la piscine, en faisant un salto depuis la balançoire etc. etc.) et c’est aux joueurs de sauver chaque enfant le plus vite possible.

Un jeu jouable jusqu’à 4 joueurs, entièrement en coopération, et déjà disponible sur Steam et Humble store. Pour l’avoir testé j’ai bien rigolé et je vais craquer pendant les soldes d’hiver pour la rajouter dans ma bibliothèque steam.

 

SHIFT QUANTUM

Shift Quantum

Shift Quantum

 

Voilà un petit puzzle game que j’ai bien aimé. Avec une direction artistique qui ressemble à Black & White bushido, tout en noir et blanc. Le joueur devra inverser la gravité et les couleurs pour réussir les différents niveaux. Un petit jeu qui fait plaisir, on passe un bon moment et c’est parfait pour ceux qui aiment les Puzzle Game. Il sera disponible en early access début 2018. Pour en voir un peu plus je t’invite à aller voir la page Steam du jeu : Shift Quantum

 

REDOUT

Redout

Redout

 

Pour tous les fans de Wipeout, j’ai passé un bon moment sur Redout. Un jeu qui n’est pas si facile, ça va très très vite et dès qu’on touche un mur, notre vaisseau prend des dégâts. Ça m’a rappelé de très bons moments sur F-Zero.

 

LES DÉCORS

Star Wars BattleFront 2

Star Wars BattleFront 2

 

Cette année il était possible de voir un magnifique X-Wing pour Star Wars Battle Front 2, il y avait aussi un Spider-Man grandeur nature plutôt cool. J’ai beaucoup aimé la touche de focus Interactif vers le stand Made in France, et surtout, SURTOUT la magnifique ligne de Final Fantasy où il était possible de jouer à tous les Final Fantasy pour fêter les 30 ans de la saga.

Final Fantasy 30th anniversary

Final Fantasy 30th anniversary

Encore une fois je n’ai pas pu prendre en photo tous les stands.

 

LE COUP DE GUEULE

Même si j’ai pu passer un bon moment, rencontrer des personnes géniales, tester des jeux et discuter avec des développeurs extraordinaires, cette année il y a quand même eu de gros soucis. J’ai maintenant un peu plus d’expérience dans les événements vidéoludiques, et je dois dire que la PGW est l’événement le plus sale que j’ai pu voir. Pour un salon qui est reconnu mondialement, la France ne montre pas forcément le meilleur aspect. Je ne sais pas si c’est à cause de l’organisation qui ne met pas assez de poubelle, ou bien si c’est les gens du salon, mais après une journée le pavillon 1 est jonché de canette vide écraser, et de détritus en tous genres.

Outre cet aspect il y a plus grave. Du manque de respect, à de l’impolitesse jusqu’au harcèlement moral et physique, ou bien juste des personnes intellectuellement limitées qui désirent pourrir l’événement, on a pu voir des comportements totalement inacceptables. Et très peu de sécurité pour surveiller et sanctionner ce genre d’action.
ActuGaming résume plutôt bien la situation dans son article : La Paris Games Week 2017, retour sur cette édition désastreuse , il y a aussi la vidéo de Jiraya sur le sujet LE ZOO DE LA PGW (DEBRIEF COMPLET) et j’en passe…

 

EN RÉSUMÉ

Malgré quelques soucis, j’ai adoré venir à cette PGW pour croiser du beau monde. Pouvoir parler de ma passion avec des créateurs de jeux vidéo. Je n’ai pas pu faire tout ce que je voulais. Mais je reviendrais l’année prochaine et j’espère croiser encore plus de monde. Et qui sait… peut-être que tu me verras présenter mes jeux dans le box Made in France.

 

La Geek En Rose et Piece of Geek

La Geek En Rose et Piece of Geek

XVII™ et Piece of Geek

XVII™ et Piece of Geek

 

PS : Tu peux voir toutes mes photos de la PGW sur la page Facebook Piece of Geek via l’album PGW 2017

arrow-left icon

Précedent

This is not the post you are looking for

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :